Pourquoi je te demande ton budget ?

Hello les gens,

J’ai râté le 1er avril, dommage, je trouvais que c’était de bon ton pour ma publication bi-annuelle. Pas grave.

Le sujet qui me démange en ce moment, c’est le budget. L’argent, l’oseille, les pépettes, quoi !

Donc parlons-en un peu, voulez-vous ?

 

argent en euros

Voilà un budget qui a fière allure (comprenez « les couleurs sont jolies »)

 

Un article sur le référencement, le seo et les devis

 

Quel est donc votre budget  ?

Mes cogitations ont débuté à la suite d’un tweet qui mentionnait l’article suivant (en anglais) : https://medium.com/@monteiro/why-i-need-to-know-your-budget-a61ec864c898.

En résumé, le jeune Mike Monteiro issu d’une famille d’immigrants aux moyens apparemment modestes, explique un épisode de sa vie où il s’est rendu en famille dans une concession pour acheter un nouveau véhicule.

Le père flashe alors sur une voiture bien au-dessus de ses moyens et demande à l’essayer, bien sûr sans indiquer au vendeur qu’elle est beaucoup trop chère pour lui. Le jeune Mike tente de lui faire entendre raison, mais en vain.

De retour à la concession, le père est définitivement conquis par la voiture mais n’a bien sûr toujours pas les moyens de se l’offrir. Il demande donc à son fils – qui parle la langue du pays – d’en informer le vendeur.

Mike nous dit que 2 choses l’ont définitivement marqué à ce moment-là :

  •  le regard confus et gêné de son père lorsque Mike a dû annoncer que son père n’avait pas les moyens
  • et surtout la réponse du vendeur :

Mais pourquoi ne m’avez-vous pas indiqué le genre de voiture que vous souhaitiez vous offrir ?

 

voiture qui déchire tout

La voilà donc, la fameuse voiture qui déchire tout

 

 

Peur de voir la facture augmenter ?

Mike travaille dans le Design. Certains prospects sont selon lui frileux à fournir un budget, par peur de voir les prix augmenter pour s’ajuster à l’échelle de prix fournie.

Ce n’est qu’à moitié vrai puisque c’est seulement à partir de là que le prestataire – Mike en l’occurrence – pourra proposer des solutions en fonction du montant indiqué.

Il pourra surtout guider le client vers la solution la plus appropriée… et ne pas perdre de temps à imaginer des solutions qui ne pourront jamais convenir car trop onéreuses.

 

Et pour un site web et sa visibilité alors ?

Je parie que vous ne m’aviez pas vu venir ^^

Et ben devinez quoi ? Pour le référencement SEO d’un site web et sa visibilité en ligne, c’est kif-kif bourricot (c’t’une expression de Paris, cherchez pas).

 

Je m’explique :

1- Je voudrais améliorer mon site web

Un prospect m’appelle récemment et m’indique qu’il a un site qu’il voudrait faire évoluer.

Je regarde le site en ligne pendant qu’il m’en parle, et là j’avoue avoir déjà mal aux yeux devant ce qui ressemble à un sapin de Noël. J’ai aussi bien du mal à comprendre le cheminement et l’organisation au sein du site, mais je lui demande ce qu’il souhaiterait faire exactement.

Là, il me parle des couleurs, des images… Bon, je peux comprendre, mais quand même, que veut-il faire avec son site ?

 

site web moche

Genre de site web un peu moche… (c’est pas moi qui le dis, c’est Google)

 

Bah il ne sait pas trop, mais un truc « un peu plus dans l’ère du temps et qui marche bien ». Et puis, comme c’est mon métier, je dois bien avoir quelques idées à lui suggérer.

Heu… ok, je lui explique différentes choses que l’on peut envisager. Je lui parle donc :

  • du champ sémantique,
  • de regarder comment les internautes le trouvent – ou pas
  • d’améliorer la navigation et l’expérience utilisateur
  • de référencement, d’optimisation, de redirections…

J’imagine ici ce qu’il me semble judicieux de faire.

Ok, ce que je lui dis semble l’intéresser, on continue.

Là quand même, j’ai un doute et lui demande s’il a envisagé un budget à mettre dans ce projet.

Il tique et devient d’un coup super vague : il a déjà fait appel à des étudiants, mais ils n’ont quasi-rien fait et pourtant il avait payé, et c’est pas sérieux ces gens, et tout ça…

Du coup, je repose ma question en lui demandant ce qu’il souhaite précisément : si c’est juste un site correctement monté pour le référencement ou d’autres options parmi celles citées.

Et là, il voudrait bien toutes les options… et si je lis bien entre les lignes il souhaiterait que ça ne dépasse pas quelques centaines d’euros max.

Donc, on passe.

 

2- Je voudrais améliorer ma visibilité en ligne

Autre histoire.

Là, il s’agit d’une boutique en ligne qui commence à tourner, mais qui a un blog attenant quasi-invisible et inexploité.

L’idée proposée serait de commencer par optimiser le blog pour le référencement, puisque le contenu semble pertinent et qu’il serait intéressant pour aider à améliorer le trafic de la boutique.

Cette proposition est donc retenue, un ordre de prix donné, puis finalement le devis adressé.

Mais là, devinez quoi ? Truc de ouf’, c’est trop cher ^^

 

Un devis, pour quoi faire ?

Alors bon, à ce moment-là moi je me demande ce que pensent les prospects lorsqu’ils demandent un devis à une structure de la taille de la mienne (minuscule donc).

Parce qu’en vérité, je ne sais pas comment vous faites, vous, mais moi j’essaie de réfléchir à ce qui serait le plus adapté pour le client. Et je raisonne comme ça, dans la limite d’un budget donné… s’il existe.

Si aucune limite n’est posée, je vais envisager ce qui me semble le plus judicieux, au regard des desideratas du prospect. J’élaborerai ensuite un devis au plus juste, en fonction des prestations à fournir.

Voilà.

 

boule de cristal

Pour établir un devis, j’utilise ma boule de cristal

 

 

Il ne s’agit pas d’acheter un produit fini – genre une plaquette de beurre. Là, il s’agit de déterminer ce qui conviendra le mieux à un client, sachant que chacun a ses spécificités, et que je n’ai malheureusement pas de solution sur-mesure en un claquement de doigt (ou grâce à ma boule de cristal).

Bref, on parle de conseil, de jus de cerveau. Et ce qui coûte le plus cher, c’est la matière grise.

Alors je ne prétends pas faire ça mieux qu’un(e) autre, j’essaie juste de le faire de façon éthique en essayant aussi accessoirement de manger.

Mais j’estime que si je passe du temps en cogitations, pour coller au mieux à la demande du client – oui, oui, ça m’arrive – et bien il est juste qu’il y ait une rétribution pour le travail fourni.

 

Après, je me trompe peut-être, je suis sans doute passée à côté d’un truc important à un moment ?

Dans ce cas, n’hésitez pas à me faire part de vos avis éclairés sur la question, histoire que je meure moins bête ?

Le sujet est ouvert, si ça vous inspire quelque chose, n’hésitez pas !

 

Et sinon, c’était mon article bi-annuel 🙂

 

15 Commentaires

  1. Christophe BENOIT says:

    Message difficile à faire passer auprès des clients qui ont déjà l’impression de s’être fait avoir une fois. De mon côté, je présente les différentes options rapidement dès le début de l’entretien avec des prix « à partir de ». Après on discute sur cette base et on approfondit.
    Ça ne fait pas forcément gagner plus de projets mais ça économise un peu de temps.

    • Emmanuelle says:

      Pourquoi l’impression de s’être fait avoir ?
      Sinon, oui, en effet, les « à partir de » ça met les idées au clair.

  2. Laurent Bourrelly says:

    À une époque où j’étais positionné sur des mots clés à la con, qui te rapportent des tonnes de devis à la con, si le budget n’était pas clairement identifié, je demandais de me recontacter lorsqu’un budget serait déterminé.
    Encore aujourd’hui, je sens bien servir de cobaye pour évaluer combien ça pourrait bien coûter tout ce machin SEO étrange.
    Pourtant, c’est clair que la prestation est à tiroir et peut être parfaitement calée, seulement si un budget de départ est pressenti.
    D’ailleurs, dans la plupart des cas, mon devis est en-dessous du budget annoncé. J’essaye d’en garder sous la pédale pour des besoins complémentaires.
    En tout cas bravo pour avoir soulevé ce point épineux, qui n’est pas vraiment la faute du client et qui mine pourtant la relation de départ avec le prestataire.

    • Emmanuelle says:

      Oui, j’essaie aussi, mais pas toujours simple….
      Merci ! Mais du coup, ça soulève encore bien d’autres sujets épineux autour du devis!
      Mais ce sera pour une prochaine ^^

  3. Mathieu Chartier says:

    Super article sur un sujet qui nous touche tous !

    En effet, le budget est toujours un souci, car pour la plupart des commanditaires, ce n’est pas palpable. Autant on pense qu’il est logique de payer 1€ une baguette, autant on ne comprend pas trop la logique des tarifs sur le web ou en SEO.

    De mon côté, je fais souvent mon « comptable » (ma compagne étant comptable, ça aide…^^) pour expliquer certains de mes tarifs. Si un salarié travaille l’équivalent d’un mois sur un projet et que ce dernier est payé au SMIC (je suis pas sévère en appliquant ce mini salaire), il coûte le double à l’entreprise (au moins), donc 2000€ environ. Rien qu’avec ça, le contrat ne peut pas être en-dessous de ce prix, et comme on ne travaille ni à perte, ni à l’oeil, je considère qu’un tel contrat doit fleurter avec au moins les 3000€ (en cas de dépassement horaire, d’imprévus, et en comptant la marge). Jusqu’à maintenant, ce type d’explications me permet de toujours faire passer mon message, en tout transparence, mais j’avoue que ça reste quand même très compliqué… :S

    • Emmanuelle says:

      Merci !
      Oui, c’est pas mal… mais bon, certains n’écoutent même pas les explications quelles qu’elles soient : c’est juste TROP CHER ^^

  4. Jarvik says:

    Je pense que ne pas donner d’enveloppe budgétaire pour certains clients est avant tout motivé par une espèce d’espérance qu’ils vont avoir un truc exceptionnel à un prix dérisoire.

    C’est bien sûr ce qu’on fournit tous dans ce métier, mais encore faut-il s’en rendre compte 😉

    Pour leur défense, il est aussi très compliqué de se mettre à leur place et je crois qu’on a une éducation à faire aussi sur le prix de ce type de prestations.

    • Emmanuelle says:

      Oui, certes.
      En même temps, en creusant un peu, tu te rends parfois compte que ce n’est pas lié au type de prestation, mais plutôt à du savoir-vivre de façon générale…

  5. D.VDA says:

    Bonjour, il y a aussi en France une notion culturelle forte qu’est la gratuité. Adapté au Web ça devient quasi magique, le service de prestations intellectuelles ne se paye pas car ça n’est pas un produit.

    D’où la floraison des fameux « services » SEO packagés à 199/499/999 € auxquels même les dirigeants de PME de 30 personnes et + sont perméables.

    Après si tu es Laurent Bourrelly tu peux te permettre de jeter 😉 vu que les bon leads vont venir par… le bouche à oreille. Lui travaille la notoriété de son image et pas son SEO, c’est le top.

    Pour les non rock star donc (comme moi) je propose déjà un budget de suivi (étude initiale et rapports de posi) comme base de travail et on voit déjà si ça passe.

    Après on fait de la pédagogie, propose des solutions de type « essence dans le moteur » en fonction d’objectifs. Si tu veux aller plus loin, où à tel endroit, il faut ajouter de l’essence. Le budget gère son budget et sait combien coûtent les actions.

    Après la relation de confiance est installée, ou pas.

    • D.VDA says:

      « Le budget gère son budget »

      Il fallait bien sûr lire : « le budget gère son client ».

    • Emmanuelle says:

      Oui, bien sûr, l’univers magique d’internet…
      C’est fascinant 🙂

  6. Etienne Lesaffre says:

    Entre la prestation bas de gamme faite par des non experts (cf. offre de référencement « à partir de 99 euros ») ou l’excellence (commerciale) des prestations à 60k/an et la non connaissance du futur client en matière de SEO, il est parfois très difficile de faire passer un devis à quelques milliers d’euros et qui est pourtant plus que légitime.

    L’éducation et le dialogue arrange souvent les choses. Même si le devis initial est souvent négocié, et c’est le jeu, il est je trouve de plus en plus « facile » de justifier ses tarifs.

    • Emmanuelle says:

      Oui, certes.
      Et encore, il y a aussi des irréductibles qui résistent encore et toujours… ^^

  7. Site mobile says:

    Mes devis reposent sur un audit complet
    Mots-clés
    Concurrence
    Potentiel de visibilité du site
    Codage
    …..
    Je ne demande jamais le budget

    • Emmanuelle says:

      D’accord.
      Et il est à combien ton audit complet?

Laissez-moi un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *